Menu Shell Script by Vista-Buttons.com v5.7

Retour à la
Page d'accueil

Website Menu Templates by Vista-Buttons.com v5.7

   Qui sommes-nous ?
   Notre vision
   Documentations
   Communiqués
   Contactez-nous

 

       

 

 

       

 

Kwei, Kwei, 

Vous savez, il faut du courage aujourd’hui juste pour s’afficher comme Amérindien, avec tout ce que cela engendre. Mais il faut également croire et savoir qui nous sommes. Et cela, malgré la cruauté des gens, malgré les coups bas et trahisons. Vous savez pourquoi? Parce qu'ici, le mot « libération… liberté, veut dire LIBÈRE TOI » cette soif de reconnaissance de soi, est la conquête non pas seulement de100, 200 ou 300 ans. Elle date de l’histoire elle-même. Hamlet disait « être ou ne pas être » voila la question : Que l’on pense a Shakespeare ou Hamlet, ou Socrate, ou Platon, tout, parle de « liber toi » 

Hamlet PRONONCE SES PAROLES DANS UN MOMENT SOMBRE DE SA VIE, DANS UN MOMENT  de découragement face au choix À FAIRE : lutter pour faire reconnaître la culpabilité de son beau-père et l'assassinat de son père, ou baisser les bras.

« Être ou ne pas être ? ». C'est une médiation sur la vie et sur la mort, sur l'essence même de la vie, nous rappelant un des premiers principes universels de l'univers, je suis...le fondement de l'existence même de l'âme. Aujourd'hui, les mots ne veulent plus rien dire. Regardez les nouvelles, chacune rapportée, fait mention de Ils sont sous le chocs ce rythme là, je crois bien que c'est la population au complet qui est sous le choc.

La population aujourd'hui est primitive !!!

Le monde autochtone aujourd’hui est vaste et très complexe. Certaines des Premières Nations ne pratiquent plus les anciennes traditions, par choix et c’est correct ainsi. Certains groupes métis de L’Ouest, n’exercent plus les anciennes traditions, par choix et c’est correct ainsi. D’autres nations, choisissent-elles, de les poursuivent ces traditions, de les partager et de les enseigner, et c’est également correct ainsi.

 

Antaya fait partie de celles-là par choix, elle aussi. Pourquoi, parce que là, est toute notre raison d’être. 

En effet, nous avons été élevés dans un monde qui n’est pas le nôtre, contrairement aux membres des Premières Nations. En effet, eux ont, de façon générale, été élevés dans ses croyances, ses valeurs. Nous, nous avons été écrasés, détruits, ridiculisés. Nous étions et sommes différents. Jusqu’où cela a mené certains d’entre nous? Combien de vies gâchées? Combien d’enfants souffrants le soir, pleurant des blessures et souffrances de la journée! Combien d’enfants déclarés « Troubles d’apprentissage, ou non doués pour les études…..Bonne réflexion. 

 

Voici une vision de ce qu'est ou doit être un chef; 

Pour reconnaitre un chef, une chef, il faut être un chef, une chef. Mais il faut se demander la signification, la valeur et les croyances que nous donnons, à ce mot. Alors, pour nous, un chef, c’est celui qui dirige, celui qui conduit le train. Celui qui dirige une école est un chef, il dirige l’école. Il y a également le chef du gouvernement, soit le Premier Ministre, le chef religieux, le Pape, le chef de l’Église, le prêtre. 

Autant de définitions qu’il existe de perceptions et de croyances. Qu'une civilisation qui se dit civilisée doit respecter si elle veut évoluer, grandir, s'épanouir.

Alors, voici notre définition d’un chef. Un chef est d’abord une personne humble, qui est capable d’accepter ses faux pas, ses erreurs, de les analyser, de les comprendre et d’en saisir la leçon de vie.  Pour ensuite, les partager. Pour nous, un chef est quelqu’un qui est capable de réunir autour d’une même table, toutes les personnes pouvant avoir un impact sur l’issue des futures décisions à prendre, sans égard à leurs différentes croyances, puisque dans le fond, il ne s’agit que d’une différence. 

Sur le plan de la moralité, un chef est celui ou celle qui se connait et se reconnait pour qu’il ou elle est. C’est quelqu’un qui s’assume. En conséquence, nécessairement, un chef c’est quelqu’un de paix et qui recherche la paix et l’harmonie, il recherche la plénitude entre deux mondes soit le monde de ses propres croyances et les croyances des autres. Un sage, ne dis pas qu’il est sage. 

Certains d’entre nous ont oublié qui ils sont et d’où ils viennent. Certains ont été obligés de renier leur propre sang et racine. Mais l’important n’est-il pas que nous acceptions aujourd’hui nos différences et qui nous sommes chacun de nous. 

Nous croyons que de demain sera plein d'espoir. Un demain non pas remplis de peur, de luttes de rancœur, de conflits, de guerre ouverte et de mort violente, mais de paix de joie et d’amour. Car en fin de compte tout ça n’est qu’une crise conflictuelle entre idéologies, croyances. Si nous acceptons nos différentes croyances et sources, nous rétablirons la paix. Nous vivons une époque complexe et nous affrontons des défis qui commandent bien des approches. Terminé le dénigrement et les procès d’intention, les calomnies et la dépréciation.

Un mot du Chef et Porte Parole de la Communauté autochtone Antaya

 

 

 

                                             NATIONANTAYA.COM 2011-2017 © Tous droits réservés